5. Théorie de la résilience et Political Ecology

Séance 5 Théorie de la résilience et Political Ecology, complémentarités et contradictions

Date –  17 janvier 2013 (10h30-12h30)

Lieu – ISCC, rez-de-chaussée, 20 rue Berbier-du-Mets, 75013 Paris

***

  • François Bousquet (CIRAD, UPR Gestion des ressources renouvelables et environnement)
  •  Xavier Arnauld de Sartre (CNRS, UMR Société, Environnement, Territoire)

***

La théorie de la résilience développée et portée par la Resilience Alliance et la « Political Ecology » (PE) sont deux courants de recherche en fort développement qui ont en commun d’articuler dynamiques sociales et usage des ressources naturelles. En quoi leurs cadres d’analyse diffèrent-ils ? Dans quelle mesure sont-ils compatibles ? Cette dernière question, largement débattue dans le monde anglophone, a parfois donné lieu à de forts antagonismes (voir par exemple le débat entre Garry Peterson et Alf Hornborg). Il a été reproché à la PE de faire de la politique sans écologie ; et inversement, à la théorie de la résilience, de porter sur les processus sociaux un regard écologique par trop simplificateur.
L’objectif de la séance est de clarifier les différences entre ces deux approches, de préciser dans quels champs d’application elles nous paraissent pertinentes, et d’identifier leurs éventuelles complémentarités. Nous avons invité pour en parler François Bousquet (CIRAD, UPR Gestion des ressources renouvelables et environnement) qui a dirigé un projet de recherches consacré à la comparaison et l’articulation, à partir d’études empiriques réalisées sur des terrains communs, de différentes approches des « systèmes socio-écologiques » (projet SETER). Son intervention sera discutée par Xavier Arnauld de Sartre (CNRS, UMR Société, Environnement, Territoire), géographe qui a mobilisé chacune des deux approches dans son appréhension des services écosystémiques.
Introduction de la séance par Elise Demeulenaere.

Laisser un commentaire

Savoirs, cultures et politiques de la biodiversité