Sarah Benabou

 

Benabou, Sarah

Chargée de recherche, IRD, UMR Paloc.

Contact: sarah.benabouATcnrs.fr

 

 

Sarah Benabou est diplômée de l’Université Paris X (ethnologie) et de l’Institut des Langues et Civilisations Orientales (hindi). Son travail de maîtrise, qui a donné lieu à une ethnographie conduite dans l’Himalaya indien sur des questions relevant de l’anthropologie religieuse, l’a également sensibilisé à des problématiques plus larges liées au développement rural, aux droits coutumiers et à l’écologie en terrain de hautes montagnes. Intégrée au sein d’une école doctorale interdisciplinaire à l’EHESS en socio-économie du développement, elle a continué à travailler sur un terrain himalayen, mais en s’intéressant aux politiques de conservation de la nature et à leurs implications socio-économiques locales. Ce travail s’est soldé par l’obtention d’un DEA puis d’une thèse en anthropologie sociale, soutenue en février 2012. Parallèlement, elle a enseigné en tant qu’ATER en anthropologie de l’environnement au sein du Muséum national d’histoire naturelle entre 2010 et 2012 et a rejoint l’équipe d’organisateurs du séminaire GLV en 2011. Elle a été de 2012 à 2014 post-doctorante IFRIS accueillie au centre Alexandre Koyré, dans le cadre du projet « Mesurer pour conserver? La mise en nombre dans la gouvernance globale de la biodiversité », où elle s’est intéressée au développement de la compensation écologique volontaire. Sarah  Benabou est aujourd’hui chargée de recherche à l’IRD (UMR 208 Paloc). Elle s’attache à développer une ethnographie de la fabrication des normes privées sur la biodiversité, en prenant comme cas d’étude les mécanismes volontaires de compensation (biodiversity offsets) mis en place dans les pays du Sud.

Mots-clés : conservation de la nature, biodiversité, normes, compensation, Inde.


 

 

Laisser un commentaire

Savoirs, cultures et politiques de la biodiversité